Qu’est-ce que le protocole BGP ?

Chaque fois que vous surfez sur Internet, vous utilisez le protocole de routage BGP.

Commençons par l’essentiel :

  1. BGP est l’abréviation de “Border Gateway Protocol”.
  2. Il s’agit d’un protocole de routage qui permet à l’Internet de fonctionner.

Deuxièmement, si BGP est un « protocole de routage », que signifie alors le terme « routage » ? Et bien, le routage est le processus qui consiste à sélectionner le meilleur chemin vers une destination (une adresse IP dans notre cas) à travers un ou plusieurs réseaux. Pour résumer, BGP est le protocole qui garantit que vous puissiez obtenir les meilleures performances possibles lorsque vous accédez à une ressource sur Internet ! 

L’histoire

Aux premiers jours d’Internet, seul un petit nombre de réseaux devaient se connecter les uns aux autres. À cette époque, le routage entre eux était assez statique et facile Mais comme vous le savez, l’Internet s’est développé massivement, rendant cette configuration statique impraticable.

C’est pourquoi les protocoles de routage dynamique ont été inventés. En 1982, Eric C. Rosen de BBN Technologies a défini EGP (Exterior Gateway Protocol) en 1984, David L. Mills le spécifie formellement . Il a finalement été ratifié dans la RFC 904.

EGP est un protocole permettant d’échanger des informations de routage entre deux hôtes passerelles voisins dans un réseau de systèmes autonomes. Un système autonome est une réunion de réseaux fonctionnant sous un domaine administratif commun.

Les bases du protocole de routage EGP

L’EGP a trois fonctions principales :

  1. Établir un ensemble de voisins
  2. Vérifier la disponibilité des voisins
  3. Informer les voisins sur les réseaux accessibles au sein de leurs systèmes autonomes.

 

Même si l’EGP a constitué un grand pas en avant, il présente des limites importantes : 

  • L’EGP ne prend en charge que les topologies à structure arborescente et ne supporte donc pas les environnements réseau à chemins multiples. Cela limite son efficacité, comme illustré ci-dessous.
  • Gestion centrale : Cela réduit son évolutivité, ce qui constitue un inconvénient majeur dans l’Internet d’aujourd’hui, en pleine expansion, où aucune autorité centrale ne le contrôle.

Le protocole BGP

Tout d’abord, expliquons ce qu’est réellement un système autonome (SA).

L’Internet est un réseau de réseaux ; il comprend des centaines de milliers de réseaux plus petits appelés AS. Chacun de ces réseaux est constitué d’un grand nombre de routeurs gérés et administrés par une seule organisation. Les systèmes autonomes appartiennent généralement à des fournisseurs de services Internet (ISP) ou à d’autres grandes organisations (agences technologiques, universités, agences gouvernementales, institutions scientifiques, …). Chaque AS est représenté par un numéro unique appelé ASN (Autonomous System Number). L’Internet Assigned Numbers Authority (IANA) alloue les ASN aux registres Internet Régionaux (RIR). Ces derniers les attribuent à leur tour aux propriétaires des ASN.

En 2020, le nombre d’ASN atteindra presque 100 000. Déjà à la fin des années 80, le nombre d’AS a augmenté de telle manière que les limites de l’EGP sont devenues plus criantes .

En juin 1989, la première version d’un nouveau protocole de routage a été officialisée. Son nom est BGP, qui signifie Border Gateway Protocol. La version actuelle de BGP est la version 4, publiée en 2006 sous la RFC 4271.

Par rapport à son prédécesseur EGP, BGP prend en charge les topologies entièrement maillées, ce qui rend possible le routage à chemins multiples. BGP est utilisé pour acheminer le trafic d’AS à AS. Dans ce cas, nous parlons d’eBGP (BGP externe). Il prend des décisions de routage intelligent en fonction de différents paramètres tels que la fiabilité, la vitesse et le coût. Le routage est dit « basé sur des politiques ».

Au sein d’un AS, d’autres protocoles de routage comme OSPF, EIGRP et IS-IS peuvent être utilisés librement. Plus généralement, nous parlons d’IGP (Interior Gateway Protocol) lorsqu’il s’agit de routage au sein des AS. iBGP (BGP intérieur) est également un protocole que vous pouvez utiliser à cette fin.

iBGP vs eBGP

L’impact du BGP sur les performances de votre plate-forme numérique

En conclusion, le BGP détermine les performances de la connectivité sur les réseaux publics et a un impact direct sur l’expérience numérique de vos utilisateurs s’ils utilisent Internet pour se connecter à votre application.

  • Pour comprendre comment vous pouvez surveiller les performances du réseau dans les réseaux publics, je vous recommande de jeter un coup d’œil article.
  • Pour comprendre comment BGP peut avoir un impact sur l’accessibilité de votre application ou plateforme, vous devriez lire cet article.